Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Faire une Psychothérapie, pourquoi ?

Psychothérapie en Analyse Psycho-Organique

Foire aux questions : toutes les questions que vous vous posez sur la psychothérapie !

(c) PixPoetry / Unsplash

Quelles sont les raisons de commencer une thérapie ?

L’élément déclencheur d’une thérapie est bien souvent le ressenti d’une souffrance qui dure et dont on n’arrive pas à se libérer. Mais cela peut aussi être une quête de sens, un besoin d’accompagnement pour traverser une épreuve, ou encore la recherche de “qui je suis” vraiment ou de mieux vivre ses relations. Le spectre est large ! Le point commun est de sentir un appel au fond de soi à changer, à transformer quelque chose dans sa façon de vivre sa vie. Je vous invite à découvrir quelques exemples de thèmes pour lesquels je peux plus spécifiquement vous accompagner.

Trop rarement évoqué, la psychothérapie peut aussi s’avérer être un soutien précieux pour les personnes soutenant leurs proches dans leurs difficultés, qu’elles soient d’ordre physiques ou psychiques. Ces aidants non professionnels sont les grands oubliés des parcours de santé. Portant seuls sur leurs épaules le soutien au quotidien de leur proche malade ou dépendant, la thérapie peut offrir un sas de décompression salutaire pour mieux vivre ces situations. En bref, avoir un espace pour prendre soin de soi aussi !

La psychothérapie, est-ce pour moi ?

Démarrer une thérapie est toujours porteur d’une promesse précieuse que l’on se fait à soi-même. Se libérer, se révéler, s’affirmer, s’aimer, se retrouver, se connaître, se découvrir, être soi-même, vivre sa vie, être heureux, traverser une épreuve, répondre à une question existentielle que l’on se pose, trouver la paix en soi, retrouver le goût de vivre,… La psychothérapie s’adresse à tous. Le thérapeute est là pour soutenir les moments difficiles et stimuler l’énergie de vie pour vous permettre de devenir la meilleure version de vous-même. Faire une psychothérapie est aussi un formidable moyen de mieux vivre dans le monde, de développer son humanité. En se connaissant soi-même, on apprend à mieux comprendre les différences et difficultés d’autrui. La psychothérapie offre non seulement un chemin de compréhension de soi mais aussi d’expression de ses émotions face à l’autre, dans la recherche de la juste coexistence. En résumé, la psychothérapie développe l’empathie, bâtit la paix, et responsabilise chacun sur ses choix et ses actes. N’est-ce pas un beau cadeau à faire à notre Humanité ?

Pour les personnes présentant des troubles psychiatriques, la thérapie peut être un complément au soutien médical. La psychothérapie consiste alors, en collaboration étroite avec vos médecins, à vous aider à réintégrer une vie sociale sereine, à votre rythme.

Suis-je trop jeune, ou trop âgé pour commencer une thérapie ?

Il n’y a pas d’âge pour faire une thérapie et transformer ce qui fait souffrance en soi. Que l’on ait 20 ans ou 90 ans, il est toujours précieux de prendre ce temps de compréhension de soi et de son rapport au monde. La vie mérite d’être vécue, même si le déclic arrive au crépuscule de sa vie, ces instants de vie enfin savourés raviront votre âme avec autant d’intensité. Apaiser votre âme des tourments de sa vie avant le grand passage peut être un merveilleux cadeau à vous offrir.
Pour les enfants et adolescents, il est conseillé de faire appel à un thérapeute formé à cet accompagnement spécifique, qui souvent fait appel aussi aux parents.
Pour les bébés aussi il peut être possible de consulter, avec la maman, pour soulager une souffrance qui ne peut se mettre en mots et qui se vit en maux intenses.

Comment choisir son thérapeute ?

Choisir son thérapeute est un moment important et un choix pas toujours évident devant l’étendue des thérapies proposées et des praticiens référencés. Vous pouvez bien-sûr définir vos critères de sélection selon vos contraintes : facilité d’accès au cabinet, plages horaires de consultation, rythme et durée des séances, thérapeute homme ou femme, approche thérapeutique… Mais comment rencontrer le thérapeute qu’il vous faut ?

1/ Demandez une recommandation

  • Si vous en avez l’opportunité demandez conseil à quelqu’un en qui vous avez confiance. Puisqu’il vous connaît, il pourra vous orienter vers un thérapeute qu’il ressentira comme adapté à votre problématique et personnalité. Cela peut être votre médecin, votre pharmacien, votre ostéopathe, votre coiffeur, votre professeur de sport. Ou encore un.e ami.e que vous savez avoir suivi une thérapie. Le bouche à oreille reste un outil efficace !

2/ Tenez compte de vos besoins spécifiques

  • Si vous ne connaissez personne qui puisse vous recommander un thérapeute ou que vous n’avez pas été convaincu.e par celui ou ceux qu’on vous a conseillé, vous pouvez aussi faire votre recherche via les pages jaunes bien-sûr, ou, plus pratique, via des annuaires professionnels en ligne des principaux regroupements officiels comme celui de la Fédération Française de Psychothérapie et de Psychanalyse par exemple (plus complets que les annuaires de magazines)

3/ Suivez votre instinct !

  • Dans tous les cas, la règle numéro 1 est de suivre votre instinct. Ce qui fait un bon thérapeute ce n’est pas sa méthode ni sa formation mais ses qualités d’être. Et comme avec tout être humain, il s’agit avant tout d’une rencontre. N’hésitez donc pas à rencontrer 2 ou 3 thérapeutes si vous hésitez. Mais au final, rappelez-vous que c’est vous qui allez être l’acteur principal de votre thérapie et non le thérapeute.

Découvrez mon approche thérapeutique et mon parcours

Psychanalyse, psychologie, psychothérapie, psychiatrie, quelles différences ?

Il n’est pas toujours clair de se repérer dans la jungle des “psys”. En bref, quelques repères :

Les psychologues

Ils sont formés à la psychologie dans une faculté de psychologie. Ce sont les seuls à pouvoir vous faire passer des tests de diagnostic psychologiques. Les séances durent de 30 à 45 min en général. Le psychologue vous écoute le plus souvent en face à face au bureau ou dans des fauteuils. Il n’est pas obligatoirement formé à une méthode de thérapie (visant la résolution des troubles psychologiques) en particulier. Beaucoup complètent donc leur formation universitaire par des formations à des méthodes de thérapie pour intégrer des outils thérapeutiques à leur accompagnement. (Voir paragraphe sur les psychothérapies)

Les psychiatres

Ils se sont formés à la psychiatrie (troubles psychologiques) en faculté de médecine. En qualité de médecins ce sont les seuls (avec les médecins généralistes) à pouvoir prescrire des médicaments ou des arrêts de travail. Médecins avant tout, leur métier consiste surtout à vous aider à contenir la souffrance en traitant les symptômes qui peuvent handicaper la vie quotidienne. Ils n’ont pas vocation à traiter la cause de la souffrance. Pour ce faire ils travaillent souvent en étroite collaboration avec des psychologues ou autres thérapeutes. En effet, de même que les psychologues, ils n’ont pas nécessairement suivi une méthode de thérapie. Ils n’ont donc pas l’obligation d’avoir suivi une thérapie pour eux-mêmes ou de voir leur pratique supervisée. Conditions généralement exigées par les méthodes de psychothérapie.

Les psychanalystes

  • pour devenir psychanalyste, il convient d’avoir suivi et être allé au bout de sa propre psychanalyse (durant en moyenne de 5 à 10 ans). Puis de s’inscrire dans une pratique didactique, supervisée par un psychanalyste didacticien faisant office de formateur personnel. La psychanalyse est la méthode historique de psychothérapie, fondée par Freud il y a plus d’un siècle. Depuis, plusieurs courants psychanalytiques ont émergé suite à Freud, parmi les plus connus : Lacan, Jung, Reich… De nombreux psychologues et psychiatres sont eux-même psychanalystes, ayant fait le choix de cette pratique thérapeutique pour accompagner leurs patients. Les psychanalystes enseignent souvent dans les facultés de psychologies et de médecine. Les psychologues et psychiatres sont par conséquent empreints de la culture et des enseignements de la psychanalyse dans leur pratique. Les séances de psychanalyse sont le plus souvent courtes et rapprochées (de 15 à 20 min de 1 à 3 fois par semaines). Elles se déroulent traditionnellement allongé sur un divan, le psychanalyste assis derrière. Le psy reste silencieux ou ne parle que très peu pour laisser le patient investir pleinement son espace. La psychanalyse est une voie solitaire de compréhension de soi et de son histoire très profonde. Mais ne cherche pas spécifiquement la transformation.

Les méthodes de psychothérapie

Il serait impossible de toutes les lister tant le champ de la psychothérapie s’est développé depuis la psychanalyse de Freud. Il existe cependant quelques grands courants qui peuvent vous aider à faire votre choix de thérapeute selon votre sensibilité et attente :

  • Les psychanalyses : nous l’avons vu, il y a plusieurs “écoles”, chacune avec ses spécificités quand à l’approche à laquelle il se réfère. Jung par exemple s’est distingué de Freud par la prise en compte des symboles et des images dans la cure psychanalytique. Reich, par la prise en compte du corps et de l’énergie vitale. Les modalités d’accompagnement sont donc nécessairement différentes.
  • Les thérapies psycho-corporelles : ces approches cherchent à écouter et dissoudre les traces des traumatismes par le travail du corps. Concrètement il s’agit de pratiques de massages ou d’autres mouvements pour remettre l’énergie vitale en circulation. Elles sont pour la plupart nées de l’évolution des travaux de Reich.
  • Les thérapies humanistes : initiées par Carl Rogers, ces thérapies s’appuient sur une relation égalitaire et non directive entre le thérapeute et son patient. Elles portent la conviction que le patient a en lui même l’ensemble des réponses et des ressources qu’il vient chercher dans l’espace thérapeutique. Le thérapeute pose les conditions permettant leur émergence et s’engage dans le travail pour favoriser le processus. Quelques exemples : la Gestalt, l’Analyse Psycho-Corporelle…
  • Les thérapies cognitives et comportementales (TCC) : s’appuyant sur les neurosciences, elles visent à proposer un protocole de résolution des problèmes dans l’ici et maintenant sans aller chercher les racines dans le passé. Elles peuvent être très adaptées pour traiter des angoisses, des phobies, pour résoudre des questions très précises. Quelques exemples de TCC : l’EMDR, l’EFT, la PNL…

Où se situe l’Analyse Psycho-Organique ?

L’Analyse Psycho-Organique, méthode de psychothérapie à laquelle j’ai été formée, est une thérapie humaniste, faisant le pont entre les psychanalyses et les thérapies psycho-corporelles. Elle reste ouverte aux dernières découvertes des neurosciences sur lesquelles s’appuient également de nombreuses TCC. En ce sens c’est une méthode de thérapie dite intégrative. C’est une méthode reconnue par l’EAP (l’Association Européenne de Psychothérapie), la FF2P (Fédération Française de Psychothérapie et de Psychanalyse), et le SNPpsy (Syndicat de praticiens). En savoir plus sur l’Analyse Psycho-Organique

Combien de temps dure une psychothérapie ?

Chaque thérapie étant singulière, il n’y a pas de durée type d’une thérapie. Cela peut être une thérapie brève de 2 ou 3 mois pour les besoins d’accompagnements ponctuels à passer une épreuve spécifique. Comme un accompagnement dans la durée pour les besoins de transformation en profondeur. Le plus important est de suivre le rythme de l’inconscient. Il a en effet parfois besoin de temps pour dénouer en douceur des schémas de fonctionnement mis en place depuis longtemps. De même le corps a besoin de plus de temps que le cerveau pour digérer une émotion, évacuer une tension. Même si la raison a compris ! En savoir plus sur le déroulé d’une thérapie

Est-ce que la psychothérapie est remboursée ?

Pour le moment, en France, la thérapie n’est pas remboursée.
Les mutuelles sont très rares à le proposer également (au mieux 4 ou 5 séances par an). Ne laissez pas une difficulté financière freiner votre besoin d’accompagnement. Les thérapeutes peuvent souvent vous proposer des aménagements financiers adaptés à votre situation.
Il existe quelques associations où des thérapeutes interviennent bénévolement ou pour un prix symbolique pour accompagner les patients en difficulté financière. C’est le cas notamment de l’APSOS (Accès à la Psychothérapie en Soutien Social), ou de certaines antennes d’Emmaüs par exemple.

Nota Bene sur les dispositifs tests de prise en charge par la Sécurité Sociale

Des dispositifs sont en test dans certains départements de France, comme le Morbihan. Votre médecin peut vous prescrire une vingtaine de séances chez un psychologue (sur une liste définie fournie par votre médecin). Ces séances sont prises en charge par la sécurité sociale. En dehors de ce dispositif test, la sécurité sociale ne prend pas en charge les séances de thérapie.

Vous ou l’un de vos proches est en grande détresse ?

Contactez le CMP (Centre Médico Psychologique) de votre secteur où des psychologues et psychiatres pourront vous recevoir en urgence, gratuitement et anonymement.

Une plateforme téléphonique gratuite dédiée aux risques suicidaires est également disponible 7j/7, 24h/24 : Suicide Ecoute – 01 45 39 40 00